top of page
  • Photo du rédacteurLang Olivier

Réforme des retraites : rencontre avec Emmanuel Macron et décryptage de la loi


Après la promulgation de la loi réformant les retraites, François Asselin a été reçu par le chef de l'Etat à l’Elysée mardi 18 avril, au côté des autres organisations patronales pour évoquer les prochaines réformes du travail.

Emploi des seniors, usure professionnelle et pacte de la vie au travail ont été évoqués lors de cet entretien.

Convaincu que l’usure professionnelle et l’emploi des Seniors doivent être traités, François Asselin a proposé au président de la République de baisser les charges patronales pour booster l’emploi des seniors dans les TPE-PME : une mesure incitative bien plus efficace que des sanctions. Ils ont également abordé la loi pour le plein-emploi, pour laquelle Emmanuel Macron souhaite recevoir des propositions des partenaires sociaux en juin et la réforme des lycées professionnels, à traiter d’ici à l’été. A plus long terme, le président a évoqué le chantier du « pacte de la vie au travail » qu’il souhaite voir aboutir d’ici la fin de l’année. La CPME, qui avait appelé dès vendredi dernier à prendre acte de la promulgation de la loi retraites et à tourner la page, participera pleinement à ces nouvelles négociations. « Il faut se retrousser les manches ! » Commentant cet entretien dans la matinale de RTL le lendemain matin, François Asselin a appelé de ses vœux le retour des partenaires sociaux à la table de négociation. Il a également réagi sur BFM TV (aller à 15min06) et sur Radio Classique (aller à 2min30), et ses propos ont été repris dans L'Opinion.

La loi de financement rectificative de la Sécurité sociale réformant les retraites est promulguée Après la décision du Conseil constitutionnel vendredi 14 avril, la LFRSS pour 2023 a été publiée. Si le décalage de l’âge légal de départ à la retraite a été déclaré conforme à la Constitution, certaines autres mesures sont censurées, considérées comme des « cavaliers sociaux » :

  • L’index sénior (article 2) ;

  • Le CDI sénior (article 3) ;

  • Le recouvrement des cotisations (article 6) ;

  • Les conditions d’ouverture du droit au départ anticipé pour les fonctionnaires ayant accompli leurs services dans un emploi classé en catégorie ou super-active pendant les dix années précédant leur titularisation (article 10) ;

  • Le suivi individuel spécifique au bénéfice des salariés exerçant ou ayant exercé des métiers ou des activités particulièrement exposés à certains facteurs de risques professionnels (article 17) ;

  • L’instauration d’un dispositif d’information à destination des assurés sur le système de retraite par répartition (article 27).

Pour vous aider à appréhender la LFRSS pour 2023, la CPME a rédigé une synthèse des mesures sociales de ce texte.

コメント


bottom of page