top of page
  • Photo du rédacteurLang Olivier

JO 2024 : l’essentiel en un clin d’œil !


Cet été, la France retrouve les Jeux olympiques d’été pour la première fois depuis un siècle.


Avant même l’obtention des jeux, les institutionnels et l’ensemble des organisations syndicales et patronales se sont engagées ensemble pour la réussite de l’événement en intégrant des objectifs économiques et sociaux traduits dans la charte sociale de Paris 2024.


Cette démarche a abouti à des résultats concluants tant pour les personnels que pour le tissu économique national. Un des points majeurs pour la CPME était que cet évènement festif constitue des opportunités économiques pour les PME notamment via la commande publique. C’est chose faite puisqu’elles ont remporté une part importante des marchés. Solideo, chargée de construire les ouvrages pérennes, a attribué 36% de ses marchés aux TPE, PME et structures de l’ESS soit bien plus que les 25% prévus. Même constat positif côté Paris-2024 avec une part de 79% réservée aux TPE-PME et structures de l’ESS.


Désormais, une nouvelle phase de préparation et d’organisation de l’événement, avec des répercussions multiples est à anticiper. Les mesures d’adaptation prises pour assurer la sécurité des Jeux auront un impact sur le fonctionnement des entreprises et sur le quotidien des salariés.


C‘est pourquoi, pour vous informer en amont de l’événement et vous permettre d’anticiper, la CPME vous résume les principaux sites d’information officiels mis à disposition à savoir :


Quant au dispositif d’activité partielle, malgré une action visant à y autoriser le recours et à majorer l’allocation pour les entreprises concernées, il ne sera a priori mobilisable que de façon marginale. Le ministère du travail a récemment publié un « questions-réponses » sur son site internet précisant les règles encadrant le recours à l’activité partielle pendant les Jeux et encourageant les entreprises à privilégier  des mesures alternatives d’organisation du travail telles que le télétravail, l’adaptation des horaires ou encore le recours aux congés.

Toutefois, le dispositif d’indemnisation nationale demandée pour les entreprises qui se verraient empêcher dans leur activité du fait des JOP semble sur le point d’aboutir. La création de cette commission spécifique où la CPME devrait être présente nous a été confirmée par la ministre des Sports Jeux olympiques et Paralympiques. A ce stade de nos informations, elle sera créée a posteriori des jeux et s'appuiera sur une attestation par un expert-comptable précisant le montant de la perte de chiffre d'affaires net.

0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page