top of page
  • Secrétariat

Arrêts maladie : la CPME dans les médias

La CPME a réagi à la possibilité envisagée par le gouvernement d'allonger de plusieurs jours le délai de carence, au début d'un arrêt de travail pour les salariés du secteur privé.


Mercredi 3 avril, dans un communiqué de presse, la CPME a affirmé que se contenter d’augmenter le seuil au-delà de 3 jours actuellement, à partir duquel la Sécurité sociale prend en charge la moitié de la rémunération de la personne absente, reviendrait simplement à refiler « la patate chaude » aux employeurs.


La Confédération a notamment demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités en appliquant des règles identiques à tous les salariés du secteur public comme du secteur privé, et d'imposer 3 jours de carence d’ordre public sans aucune possibilité de dérogation conventionnelle. Elle propose toutefois qu’avec une partie des économies ainsi réalisées, les arrêts pour cause d’acte chirurgical ou dans le cadre d’une affection de longue durée (ALD) ne se voient pas appliquer de jour de carence, et demande par ailleurs que les employeurs soient autorisés à mettre en place un dispositif d’intéressement incluant un volet sur l’assiduité individuelle. Enfin, pour lutter contre les abus et faciliter les contrôles, elle suggère de mieux encadrer, pour les arrêts de moins de 7 jours, les « sorties autorisées » et les « sorties libres ».


La CPME a également réagi dans les médias. 



"L'allongement du délai de carence des arrêts de travail n'est pas une économie pour les entreprises. En effet, les cotisations à la prévoyance augmenteraient ce qui ferait des factures très lourdes" a déploré Eric Chevée sur Franceinfo radio. Ses propos ont été largement repris :

Jean-Eudes du Mesnil a également réagi à cette nouvelle sur Radio Classique, à écouter ici (aller à 6min45). 



53 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page